Et Après ?


REPRÉSENTATIONS

•  15 représentations – Tournée de 2005 à 2008 (Spectacle + ateliers) en partenariat avec la Politique de la Ville de Paris dans les établissements scolaires.
•  1 résidence de création en immersion scolaire (10 jours) + 4 représentations en partenariat avec La Politique de la Ville dans le cadre de la réussite éducative au lycée Balzac.

TEXTE

C’est à la mort de sa grand-mère que Lalou, est confrontée au difficile passage de l’enfance à l’adolescence. Elle va devoir faire l’apprentissage de certaines valeurs, nécessaires pour se construire en tant qu’adulte. C’est au travers du thème central, la mort, que la pièce évoque les diverses peurs que l’enfant doit surmonter afin de grandir.

« Papa avait l’air malheureux lui aussi. Il avalait sa salive comme s’il y avait une petite boule dans sa gorge…. Il a essayé de parler, mais il n’a pas pu. Puis, il a ravalé sa peine et a essuyé ses lunettes. Moi, depuis, je n’arrive plus vraiment à avaler. Comme si, moi aussi, ma peine était restée coincée en travers de la gorge. Oui, c’est ça, un petit bout de peine en travers de la gorge. Et, du coup, maintenant j’ai un peu de mal pour respirer. » Lalou

L’amour s’arrête t-il lorsque le coeur s’arrête de battre ? La mort est-elle silencieuse ? La mort fait-elle mal ? Comment parler à un enfant de la mort ? Mais aussi, comment expliquer à des parents ce que peut ressentir leur enfant face à l’idée de se séparer d’un être cher ? Et après ? tente de répondre à ces questionnements.

SPECTACLE

L’émouvante réalité du texte est traitée avec beaucoup d’humour, d’autodérision et de poésie. C’est au travers d’un travail poétique que la justesse s’installe et offre au spectateur la possibilité de percevoir plusieurs niveaux de sens. La danse et le travail de marionnette permettront de signifier l’imaginaire du personnage principal. Un mobilier qui semble avoir perdu la notion de l’espace.

En fond de scène se dresse une structure noire qui amène un effet de profondeur, se heurtant à une succession de tulle blanc. Dans cet espace, où tout semble se jouer, apparaîtront des visages en latex représentant des adultes livrant avec beaucoup d’humour leurs petites angoisses. Ce spectacle aborde avec humour, la mort, les différences de cultures et de religions. Il met aussi l’accent sur les difficultés à se construire et à répondre aux attentes des adultes

DISTRIBUTION

Texte Anne Puisais
Mise en scène Camille Pawlotsky

Scénographie Marion Thelma
Compositeur Alexandre Lessertisseur
Chorégraphie Laure Peyramayoi
Création lumière Cyril Dergent
Création des marionnettes Nicolas Raccah et Claire Fauthoux-Rabant

Avec Delphine Branger, Magalie Madison, Lyès Mussati et Anne Puisais